Depuis longtemps, de nombreux constructeurs ont travaillé pour mettre la voiture hydrogène sur le marché. Pour cela, certains ont essayé d’utiliser le moteur à hydrogène thermique avant de choisir le moteur à pile combustible. Pour vous aider à comprendre le fonctionnement de ce dernier, ces informations s’avèrent indispensables.

Une voiture essentiellement électrique

Aujourd’hui, la voiture hydrogène fait référence au moteur à hydrogène avec pile combustible. Pour produire de l’énergie électrique, il recourt à ladite pile qui est un générateur électrochimique. En ce sens, la pile à combustion reçoit l’hydrogène et l’oxygène capté dans l’air dans ses deux électrodes. L’hydrogène stocké dans des réservoirs dédiés est dès lors envoyé sur l’anode tandis que l’oxygène est amené vers la cathode. Par la suite, l’anode sépare les molécules de dihydrogène pour en faire des électrons et des ions positifs à l’aide d’une réaction chimique. Pendant que les ions H+ passeront facilement la membrane électrolyte de la pile, les électrons passeront vers la cathode à l’aide d’un conducteur. Arrivés dans la cathode, ils s’assemblent pour former de l’hydrogène à nouveau et réagir avec l’oxygène. Ce mélange crée en quelque sorte du courant électrique qui sera stocké dans une batterie. La voiture à hydrogène puise dès lors l’énergie dont elle a besoin dans cette batterie pour alimenter le moteur et avancer. Lors des phases de freinage ou de décélération, la batterie en question récupère l’électricité inexploitée pour aucune perte.

Un véhicule écologique

La voiture à hydrogène se démarque des autres modèles de véhicule notamment par sa dimension écologique. Par rapport aux véhicules électriques équipés de batteries encombrantes (90 kWh), elle émet en ce sens moins de gaz à effet de serre. Certains constructeurs se vantent même de produire des voitures hydrogène avec zéro émission. Pour ces modèles, la vapeur d’eau constitue le seul gaz émis dans son environnement immédiat. Bien que l’eau soit aussi un gaz à effet de serre, cela ne présente aucun risque pour l’environnement. Toutefois, sachez que la dimension écologique de ces modèles réside aussi dans la façon dont est produit l’hydrogène. À l’heure actuelle, la production totalement verte représente encore une partie infime de la production mondiale. Les molécules d’hydrogène existant sont en effet issues à 95 % d’énergies fossiles pour l’instant. Cela conduit entre autres à l’émission de 10 000 000 de tonnes de GES par an, soit 7,5 % des émissions du secteur industriel. Pour les 5 % restants, la production se fait à l’aide des panneaux photovoltaïques, de l’éolienne ou de la géothermie… Elle s’effectue ainsi par l’électrolyse de l’eau ou la fermentation de la biomasse qui reste encore coûteuse par rapport aux énergies fossiles.

Les avantages et les inconvénients de la voiture à hydrogène

Outre son aspect en partie écologique, la voiture hydrogène présente de nombreux autres avantages. Le propriétaire bénéficiera notamment d’une autonomie grâce à la capacité de stockage de la batterie principale et de l’électricité produite par la pile. En effet, la voiture à hydrogène offre deux possibilités reconstituer ses réserves d’énergie. La première concerne la recharge dans les stations-service spécialisées. Pour ce faire, la méthode est semblable à celle d’un véhicule normal. Quant à la deuxième possibilité, elle concerne le stockage d’énergie en période de décélération ou de freinage. En outre, le fonctionnement silencieux du moteur permet au conducteur de rouler en tout confort. De même, la voiture à moteur à hydrogène confère l’accès aux zones à circulation restreinte de nombreuses villes. Cependant, il présente également quelques inconvénients tels que la dangerosité de l’hydrogène. Gaz extrêmement inflammable, celui-ci peut en effet s’exploser en cas de fuite. En addition, son coût constitue également un inconvénient pour ce modèle de voiture.