Dans le souci du développement durable, la transition énergétique est incontournable. L’éolienne devient de plus en plus courante récemment. Elle a pour fonction de transformer l’énergie du vent en énergie mécanique afin de disposer de l’électricité. Entre l’éolienne ayant un axe vertical et l’éolienne avec un axe horizontal, des différences majeures existent. Pour favoriser l’utilisation des énergies renouvelables, ces deux catégories d’éoliennes ont chacun des avantages et des contraintes. Le choix du système varie selon la situation et les besoins.

Différence structurelle entre l’éolienne verticale et l’éolienne horizontale

L’éolienne verticale est constituée par un axe de rotation vertical ou perpendiculaire au sol. Ses turbines captent le vent soufflant, quel que soit son sens ou sa direction, du haut en bas, de gauche à droite. Cette polyvalence constitue l’un des avantages de ce type d’éolienne. L’éolienne verticale convient parfaitement dans le milieu où les conditions de vent s’avèrent inconstantes, pour disposer d’énergie régulière.

Quant à l’éolienne pourvue d’axe horizontal, elle dispose de pales associées en hélices pour faire fonctionner la machine. L’axe de rotation de l’éolienne est horizontal ou parallèle au sol. Le générateur se trouve en haut de l’éolienne. L’éolienne horizontale nécessite une certaine quantité de vent pour procurer d’électricité. En cas de vent turbulent, elle peut ne pas fonctionner normalement. Cette catégorie d’éolienne reste très courante. Elle est idéale dans la production industrielle ou domestique. Consulter sur www.espaceetenergie.fr, les différents modèles d’éoliennes verticales et horizontales afin d’en choisir les plus pertinentes.

Différence de fonctionnement entre l’éolienne verticale et l’éolienne horizontale

L’éolienne à axe vertical est connue très fonctionnelle pour toutes les conditions de vent. Avec du vent plus faible, fort ou agité, elle produit de l’énergie pertinente. Sa capacité d’adaptation figure parmi les atouts de cette machine. Elle ne demande pas beaucoup d’espace. Elle s’installe dans les milieux non dégagés, dans les villes, en montagne. Étant légère, l’éolienne verticale peut s’établir sur les toits de maisons. D’ailleurs, elle ne nécessite pas de protection même en cas de turbulence du vent. Néanmoins, par rapport à l’éolienne horizontale, elle procure moins d’électricité.

Pour l’éolienne horizontale, les pales favorisent une fréquence de rotation élevée. En effet, elles maximisent la captation pour produire davantage d’énergie. Le déclenchement de la machine domestique prend un peu plus de temps. Le sens et la puissance du vent constituent des contraintes pour ce type d’éolienne. L’éolienne horizontale s’avère moins résistante que l’éolienne avec axe vertical. Elle ne s’adapte pas aux vents très forts. Elle ne procure pas d’énergie lorsque le vent est très faible. L’éolienne horizontale demande du vent très modéré.

Différence d’accessibilité entre l’éolienne verticale et l’éolienne horizontale

Concernant l’utilisation, les éoliennes verticales ne sont pas encore très accessibles. Les particuliers n’emploient pas ce type de machine. D’ailleurs, elles s’avèrent rares dans le marché d’éolien. En matière de commercialisation d’éolienne verticale, le choix et le modèle restent très restreints.

A propos d’éolienne horizontale, cette catégorie de machine est plus fréquente. Elle est très répandue en termes d’énergie renouvelable. De plus, il existe des variétés de modèles d’éoliennes horizontales. Par ailleurs, en se référant au prix, l’éolienne horizontale reste abordable. Elle intéresse beaucoup plus les particuliers et les ménages étant donné son coût plus bas que celui de l’éolienne verticale.

Différence de performance et de rendement entre l’éolienne verticale et l’éolienne horizontale

Entre l’éolienne avec axe vertical et horizontal, la différence majeure se situe en termes des énergies produites.

L’éolienne verticale ne dispose pas trop de contrainte. Elle produit d’énergie pour toute direction et intensité du vent. Elle résiste à tout lieu, notamment dans des milieux où les situations météorologiques paraissent extrêmes. Seul, le rendement de la machine constitue une faiblesse indéniable et cela par rapport à l’éolienne horizontale. Étant moins productive, sa rentabilité reste moins élevée. Cette situation rend en partie son utilisation moins courante. D’ailleurs, l’éolienne verticale fonctionne avec plus de vibration, le coût de la maintenance peut ainsi être élevé, notamment pour les roulements.

Pour l’éolienne horizontale, sa puissance est avérée. L’un des avantages de ce type d’éolienne repose sur sa production d’énergie. De par sa création, elle recueille mieux le vent pour produire plus d’électricité. De plus, elle reste intéressante étant donné sa fiabilité. Elle a été créée depuis plus d’un siècle. Elle a également fait l’objet de beaucoup de tests et plusieurs variétés de modèles. L’entretien de cette machine n’est pas difficile.

Avec l’avancement de la technologie et le souci écologique, l’éolienne occupe une place importante en termes du développement d’énergie renouvelable. L’éolienne verticale et l’éolienne horizontale sont les deux catégories d’éoliennes produisant d’énergie à partir de la captation du vent. L’éolienne avec axe vertical s’avère adaptée et résistante pour procurer d’électricité. Sa faiblesse réside dans la puissance d’énergie produite. Son marché est restreint. L’éolienne horizontale reste la plus puissante. Elle nécessite du vent modéré pour produire plus d’énergie. L’utilisation de l’éolienne réduit considérablement les problèmes environnementaux et favorise le développement durable.