Le choix des matières premières pour la fabrication des vêtements et des pièces de maroquinerie fait débat depuis des décennies. Bien-être animal, respect de l’environnement, l’industrie de la mode est en pleine tempête. Les adeptes du véganisme donnent le La d’une nouvelle tendance refusant toute exploitation animale, dans leur assiette comme sur leurs épaules. Ainsi, des matières innovantes permettent désormais de lier plaisir vestimentaire et préservation de la planète. De fait, si les habits en tissu existent depuis toujours, la maroquinerie végane se développe de plus en plus.

La maroquinerie à l’heure végane

Le cuir d’origine animale a longtemps été la matière de base privilégiée pour la fabrication des pièces de maroquinerie. Sac à main, porte-monnaie, sac à dos, les accessoires les plus basiques étaient façonnés avec du cuir animal pour sa résistance et sa durabilité. Cependant, cette industrie consomme beaucoup d’énergie et demeure très controversée à cause de son exploitation des animaux à des fins commerciales. Toutefois, les évolutions techniques offrent aujourd’hui une alternative plus respectueuse. En effet, la maroquinerie vegan, fabriquée à partir de végétaux, est plus écoresponsable et aussi plus résistante que le cuir animal.

Une matière écoresponsable

Les tissus en fibres naturelles tels que le lin, le coton, le chanvre ou encore la laine permettent de créer des pièces de maroquinerie très esthétiques et de grande qualité. Cependant, ces matières offrent un rendu particulier, loin de l’élégance du cuir animal. De plus, la production de pièces de textiles en fibres naturelles reste très gourmande en énergie. Pour aller plus loin dans sa démarche écoresponsable, les cuirs végétaux se présentent comme une alternative pertinente. Ainsi, les simili-cuirs confectionnés à partir du nopal, de la pomme ou de l’ananas sont des solutions intéressantes. La maroquinerie écoresponsable fabriquée à base de bois de liège constitue aussi une autre solution pour être à la mode tout en se montrant responsable.

Une maroquinerie pour la vie

Les cuirs végétaux sont d’autant plus durables que le produit de base est renouvelable, contrairement aux cuirs animaux. En outre, le cuir animal exige une attention particulière pour éviter que la pièce ne s’abîme. Articles spéciaux de nettoyage, cirages et cires, si les gestes pour entretenir son sac en cuir animal sont élémentaires, les produits associés ont un coût. Les cuirs végétaux ne réclament pas autant d’attention. Il convient bien sûr de faire attention à ses pièces de maroquinerie végane mais leur entretien est très simple. De l’eau, un chiffon doux et du savon de Marseille suffisent amplement pour garder son sac à main en parfait état. Comme pour tout article de maroquinerie, il faut rester attentif à l’origine des matières premières et privilégier la production française pour sa rigueur mais aussi pour la qualité de ses pièces.