Après les événements de Mai 1968, une réunion entre le gouvernement et les syndicats a été organisée au Ministère du Travail situé rue de Grenelle à Paris. Des accords importants ont été signés afin de sortir de la situation de crise. C’est à partir de ce moment que le mot  »Grenelle » fut  employé pour désigner un débat multipartite qui réunissait les membres du Gouvernement et des syndicats ou associations et portait sur un thème spécifique. A l’issue de ce débat on est sorti avec un  »Grenelle d’Environnement » et on a prévu un  »Grenelle de l’insertion »,  »de l’audiovisuel »,  »de la formation » …etc.

Grenelle de l’environnement

Du 6 juillet au 25 octobre 2007 se tenait le « Grenelle de l’environnement » qui réunissait des représentants de l’Etat, des ONG investies dans les normes environnementales, les partenaires sociaux et les collectivités locales ayant des objectifs ambitieux pour la protection de l’environnement. Ces objectifs touchent à plusieurs domaines : la biodiversité et les ressources naturelles, le changement climatique, les relations entre l’environnement et la santé publique, les modes de production et de consommation, la question de la « gouvernance environnementale » ou de la « démocratie écologique », la promotion de modes de développement durables favorables à la compétitivité et à l’emploi, la conduite à observer vis-à-vis des organismes génétiquement modifiés (OGM), la gestion des déchets.

Pourquoi Grenelle ?

Le nom de Grenelle est tiré du lieu où se sont déroulés les accords, au ministère du Travail situé rue de Grenelle à Paris. Il s’agit de l’hôtel du Châtelet, construit à la fin du XVIIIe siècle, ancien palais archiépiscopal, qui est affecté au ministère du Travail depuis 1905. La « salle des Accords », qui a été nommé ainsi depuis ce jour-là. Le Grenelle Environnement (souvent appelé Grenelle de l’environnement) est un ensemble de rencontres politiques qui furent réalisées en France en septembre et décembre 2007, dans le but d’aboutir à des accords et décision à long terme pour l’environnement et pour le développement durable, en particulier pour restaurer la biodiversité par la mise en place d’une trame verte et bleue et de schémas régionaux de cohérence afin d’agir pour l’environnement, en diminuant les émissions de gaz à effet de serre et en améliorant l’efficience énergétique. C’était l’initiative de l’ancien président Nicolas Sarkozy, après sa campagne électorale de 2007. Le Grenelle pour l’Environnement a été ensuite dirigé par le Ministère de l’écologie.

Principes de fonctionnement

Le débat environnemental a été réparti sur six groupes de travail rassemblant chacun 40 membres répartis en 5 collèges. Chaque collège avait comme mission de représenter les acteurs du développement durable : l’État, les collectivités locales, les ONG, les employeurs et les salariés.

Ces groupes qui œuvraient pour la protection de l’environnement étaient :

  • Groupe 1 : « Lutter contre les changements climatiques et maîtriser la consommation d’énergie » ;
  • Groupe 2 : « Préserver la biodiversité et les ressources naturelles » ;
  • Groupe 3 : « Instaurer le respect de la santé environnementale » ;
  • Groupe 4 : « Adopter des modes de production et de consommation durables » ;
  • Groupe 5 : « Construire une démocratie écologique » ;
  • Groupe 6 : « Promouvoir des modes de développement écologistes favorables à l’emploi et à la compétitivité ».
Articles similaires